19.06.2018
Così fan tutte

LA RÉVOLUTION ENNUIE VOS ENFANTSUn génie se tourne vers l’avenirMozart a vu venir la catastrophe, en 1789, l’année de la Révolution. Le Rococo appartenait au passé, ainsi que cette époque bénie où l’on pouvait passer le temps avec des jeux de rôle érotiques dans les châteaux et domaines d’aristocrates immensément riches. En effet, il ne se passait pas grand-chose alors. Mais la révolution gronde dans les ruelles. Seulement, la bourgeoisie, encore ivre de joie, ne savait pas trop comment se comporter, une fois la poudre envolée. Seul Mozart, cet enfant musicien prodige, a vu arriver le malheur, comme la mère exigeant l’ordre. Tout deviendrait plus sage, plus sobre et plus puritain.C’est cela le génie : il est en avance sur son temps. Largement en avance. Et c’est ainsi que Mozart a composé une musique à l’esthétique aboutie, sur le thème de l’échange de partenaire érotique, mais il sous-tend sa musique d’un étrange frisson. Celui-ci déclenche une toute autre chair-de-poule que les aventures de Don Giovanni ou les intrigues frivoles du malin Figaro. À la fin, Mozart, ce grand enfant, range bien sagement le monde. Les couples se retrouvent, se pardonnent et vont se coucher, enfin presque. Car ce ne sont pas les « bonnes » voix qui ont été réunies. La mezzosoprano va avec le ténor et le baryton avec la soprane ; pour le goût de l’époque c’était « faux » et cela représente le filigrane de Mozart dans une partition qui a longtemps été peu appréciée. Nous savons aujourd’hui que certaines révolutions sont suivies par l’ennui, ce dernier aimant aussi se présenter comme le frère prosaïque de la raison politique.

Veranstaltungsort:
Schillerplatz 1
66111 Saarbrücken
Simple Share Buttons
Akzeptieren Diese Website verwendet Tracking-Tools. Durch die weitere Nutzung dieser Website stimmen Sie der Verwendung von Tracking-Tools zu. Weitere Informationen.